SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Fiche-analyse | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

Beaucoup de bruit pour rien
Article publié le 16 octobre 2020

Créteil, le 16 octobre 2020

PDF - 131.3 ko
Tract Beaucoup de bruit de rien

BOURSES NATIONALES : BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN

Chères et chers collègues,

Nous estimons que la campagne de bourses des collèges 2020 s’est déroulée dans des conditions normales et nous ne comprenons pas le terme employé « de campagne désastreuse ». Nous savons que beaucoup d’établissements s’en sont très bien sortis et ont même obtenu de meilleurs résultats que les années précédentes.
Les familles qui n’ont pu faire de demande en ligne l’ont faite sur papier et le problème a été réglé.
Suite à l’intervention d’une de nos représentantes, l’administration a également compris qu’elle s’exposait à de nombreux recours, du fait de la délivrance tardive des documents fiscaux, et a rallongé les délais.

SUD Éducation ne comprend pas une telle insistance sur ce sujet et un tel débordement qui n’est en tout état de cause pas le scandale du siècle. D’autant qu’un minimum de connaissances informatiques permet de dénouer ce type de problème.
D’autant plus que nous avons une DSI réactive et un service des bourses à l’écoute.

Même s’il est exact que le système pourrait être amélioré (par exemple en adressant directement par mail la notification plutôt que l’imprimer).

Par contre, qu’en est-il de tous les autres problèmes rencontrés
et rarement évoqués ?

 À commencer par un manque de compétences de la hiérarchie jamais vu auparavant ;
 Des petits arrangements entre amis sur les mutations ou les avancements ;
 D’une trentaine de condamnations (qui nous sont remontées) du rectorat ces 5 dernières années ;
 Du mépris de la santé des personnels, comme l’a démontré l’épisode du COVID, (voir dernier arrêt du Conseil d’Etat : https://www.sudeducation94.org/Arret-du-Conseil-d-Etat.html)) ;
 De cette prime COVID dont beaucoup de personnels ne voient pas la couleur ;
 Du refus d’appliquer les préconisations médicales ;
 De cette grande permissivité en matière de violences sexistes ;
 Du manque de dialogue social au rectorat ;
 De ces attaques répétées envers la liberté d’expression (enseignante rappelée à l’ordre car elle a refusé de faire la minute de silence pour J. Chirac, les Quatre de Melle)
 Le règlement temps de travail des IATOSS non appliqué, 45 jours de congés à l’EN et non 25 (voir tableau https://www.sudeducation94.org/Tableau-temps-de-travail.html ; https://www.sudeducation94.org/-Administratifs-.html)
 Les heures sans fin pour de nombreux personnels, en particulier les gestionnaires
 Le recours abusif aux personnels précaires et les difficultés à faire respecter leurs droits.

N’hésitez pas à nous contacter.