SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Fiche-analyse | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

Déclaration SUD Education 94 - rencontre CD/Syndicats
Article publié le 11 mai 2021

Créteil, le 10 mai 2021

PDF - 109.4 ko
Déclaration

Déclaration SUD EDUCATION 94 –
Réunion CD – Syndicats
12 mai 2021

Treize ans après le transfert des personnels TOS aux CT, notre organisation syndicale constate une dégradation de travail de ces derniers, comme l’indique par ailleurs le chiffre des arrêts de travail et celui des personnels en restriction médicale.
Nous ignorons s’il faut imputer en totalité ou partiellement cette dégradation à la seule politique RH du département, ou à un environnement plus large. En effet, depuis 15 à 20 ans, de manière globale, les conditions de travail se dégradent chaque année d’avantage. L’arrivée d’un gouvernement pro-MEDEF accentuant la gravité du problème.
Cependant, dès les premiers mois de la décentralisation, le ton était donné : des agent-e-s du département sillonnaient les collèges pour imposer de nouvelles règles : obéissance absolue à la hiérarchie, discipline, autonomie du travail remise en question, hiérarchie sacralisée. Nous notions également un certain mépris de la part d’élu-e-s et de cadres envers les ATTEE.
Ceci est un des problèmes rencontrés par les agents.
Mais ce qui complique également leurs missions est la difficulté à remplacer les personnels absents, le nombre de personnels en restriction médicale qui ne sont pas compensés.
Ce qui est également problématique est le soutien inconditionnel de la DEC aux directions d’établissement, et en particulier les plus maltraitantes, voire l’encouragement. Tant et si bien que nous devons compter sur l’employeur de ces dernières, la DSDEN, pour éviter ou modérer certains abus, sachant que les agent-e-s ne pourront pas compter sur leur employeur pour les protéger, bien au contraire.
Nous notons aussi une inégalité de traitement entre les personnels, où certain-e-s peuvent quasiment tout se permettre et où d’autres sont sanctionnés pour des faits qui nécessiteraient un simple rappel à l’ordre. Enfin, il n’est pas admissible que des agent-e-s qui signalent des dysfonctionnements subissent des mesures répressives.
Nous demandons que le département soit plus respectueux des personnels et des organisations syndicales. Par exemple, en répondant aux mails et courriers qui leur sont adressés, que le département soit plus attentif à la santé et au bien-être des personnels. Le recrutement en urgence d’un médecin de prévention, manquant depuis bientôt un an, serait un signe encourageant. Enfin, que le département respecte les règles démocratiques dans la fonction publique et soit à l’écoute des personnels, qui sont aussi, avant tout, des citoyen-ne-s.
SUD EDUCATION 94
11-13 rue des archives, 94010 Créteil cedex
Tél. : 01 43 77 33 59  Fax : 01 43 77 65 58
Sudeducation94@orange.fr – sud-creteil@valdemarne.fr