SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |


EDITO : EST-CE QUE CE MONDE EST SÉRIEUX ? - +PADLET
Article publié le 18 mai 2020

LETTRE AUX PERSONNELS DE L’ÉDUCATION NATIONALE

EST-CE QUE CE MONDE EST SÉRIEUX ?

De trop nombreux témoignages nous parviennent de collègues en grande souffrance, suite à des injonctions paradoxales, autoritaires et culpabilisatrices niant leur conscience professionnelle ou leur sens du service public d’éducation, de la part de certain-es IEN, de chef-fes d’établissements ou de collègues chargé-es de direction.

En l’état actuel, de nombreuses incertitudes pèsent encore sur les risques encourus par les élèves, les personnels des écoles, les familles, en cas de réouverture des écoles. Les enseignant-es ont pour priorité la protection des enfants.
De très nombreuses familles décident, en conscience, de garder leurs enfants à la maison : est-ce que cela en fait de mauvais parents ?
Nous estimons que les enseignant-es ont le droit de faire le choix de continuer en télétravail jusqu’aux vacances scolaires (même si ce n’est la panacée) et de ne pas revenir en présentiel, quelles que soient leurs raisons, qui n’ont pas à être remises en question.
L’urgence serait de prendre le temps de bien préparer la rentrée de septembre qui s’annonce bien assez compliquée comme cela.

L’autoritarisme culpabilisant et infantilisant ne sert qu’à renforcer les risques psycho-sociaux pour les collègues, dont les auteurs-es porteront la responsabilité morale, pénale et sanitaire. On peut se demander qui fait prendre des risques à qui ?

Nous condamnons la hiérarchie quand elle fait jouer aux collègues chargé-es de direction le rôle dont elle se décharge, en les mettant dans des situations impossibles, sources de malaise au sein des équipes.

Nous dénonçons aussi le fait que des collègues administratifs ont repris alors qu’aucun nettoyage ou désinfection n’ont été réalisés dans l’établissement. Des assistant-es d’éducation sont menacé-es de ne pas être renouvelé-es s’ils-elles ne reviennent pas en EPLE ou ne font pas de télétravail avec leur matériel personnel.
Ces dysfonctionnements sont intolérables et remettent en cause les droits fondamentaux des personnels.

SUD Éducation 94 exige que ces pratiques cessent et que les droits des personnels de l’éducation soient préservés.

SUD ÉDUCATION 94

PDF - 343.3 ko
Communiqué souffrance reprise

PADLET DE RESSOURCES
https://fr.padlet.com/contact527/rentreescolaire11mai